semaine de la comptabilité - transformation digitale en fiduciaire interview expert - semaine de la comptabilité

Enjeux pour la fiduciaire & ses clients : l'évolution & la transformation digitale - interview d'expert

On parle beaucoup de digitalisation… 

Le digital est par contre partout autour de nous et nous l’avons intégré de manière naturelle dans notre quotidien. 

Dans la vie professionnelle, la plupart des entreprises on déjà une part de digital (qu’elle soit importante ou faible). La question porte donc sur la transformation digitale pour continuer à évoluer, s’outiller pour automatiser & optimiser la gestion de ses tâches. Cela permet de vous dégager du temps pour vous focaliser sur votre expertise et ce qui est vraiment important. 

Nous savons que vous vous posez 1000 questions et que cette digitalisation n’est pas toujours facile : investissements financier, ressources, temps, etc. 

Nous vous proposons d’y répondre à la lumière de l’avis d’un expert en logiciels de comptabilité & outils digitaux. 

1) Selon vous, quels sont les enjeux d’une fiduciaire pour 2023 ?

En 2023, de nombreux challenges arriveront. On voit déjà les prémices, crise énergétique, crise monétaire etc.
La fiduciaire doit se transformer et devenir plus qu’une organisation comptable.

Les PME devront affronter des difficultés sur tous les fronts et la fiduciaire doit se positionner en tant que  coach business. Cela implique des changements drastiques dans sa vision de la gestion de ses clients.

2) On a beaucoup entendu parler de digitalisation…

Mais selon vous, peut-on encore parler de digitalisation dans un monde où il y a déjà énormément de digital dans notre quotidien ?
Comment définir une stratégie et prioritiser la manière d’y arriver ?

Il faut faire une différence entre notre vie de tous les jours où, en effet, la digitalisation est partout (services de streaming, musique, emails, smartphone) et la digitalisation de la relation client-fiduciaire où bien souvent, on se heurte à une peur du changement, tant chez les comptables que chez certains clients.


Néanmoins, beaucoup de clients sont à la recherche de solutions pour gagner en efficacité, pour disposer d’une nouvelle façon d’interagir avec leur comptable. C’est à mon sens, la priorité pour déployer une nouvelle stratégie de dématérialisation, à savoir se doter d’outils intelligents (chez la fiduciaire et chez le client) pour mieux communiquer.
Les technologies existent, il faut réussir la mise en place !

Questionnement

3) Comment les fiduciaires peuvent-elles faire face aux challenges qui les attendent au quotidien (vis-à-vis de leurs clients et de leurs collaborateurs) ?

Les fiduciaires sont des PME comme les autres, elles doivent augmenter leur efficacité et rendement. Il n’y a pas de recette miracle. Il faut travailler avec des outils technologiques qui suivent la vision de la fiduciaire. Il y a 20 ans, il était inconcevable qu’un logiciel puisse faire de l’encodage. Aujourd’hui, de nombreuses solutions arrivent presque à cette performance, toujours avec la supervision du comptable.

Mais ce que cela implique, c’est que le comptable doit se remettre en question et viser de nouvelles façons d’aider ses propres clients en faisant évoluer ses missions et sa vision.

4) Comment la digitalisation s’adapte-t-elle à la crise actuelle ?
Comment une fiduciaire peut-elle se digitaliser si elle a un budget limité ?

Chez Sage, nous avons fait évoluer toutes nos solutions vers la location. Certains clients conservateurs ont trouvé ce changement difficile à accepter car ils veulent posséder leur solution.

Néanmoins, la conséquence pour les éditeurs de logiciels est qu’un client qui utilise une solution en location est moins tenu de la conserver sur le long terme et cela oblige également l’éditeur à fournir des solutions encore plus efficaces.

Globalement, avec les nouvelles solutions que nous éditons, le client va payer de plus en plus un prix basé sur l’utilisation (par exemple au nombre de dossiers traités) et plus un montant « forfait » qui ne représente pas forcément la réalité.

plans financiers, analyses, scénarios, prévisions expertises fiduciaire Hannah

5) Digitaliser sa fiduciaire implique-t-il de repartir de zéro et de démarrer avec de nouveaux outils ?

Tout dépend de la solution choisie.

Avec nos solutions de digitalisation, le comptable peut conserver l’ensemble de ses habitudes de travail ou basculer vers une solution cloud. Voire, s’il le souhaite, utiliser l’une ou l’autre selon les circonstances.

Nous sommes partisans de solutions qui s’adaptent aux besoins des clients et pas de tout effacer pour recommencer d’une page blanche. Dans le secteur de la comptabilité, il est préférable de disposer d’une solution qui a fait ses preuves et sur laquelle on peut compter.

6) Chaque outil a ses limites, quels sont les points d’attention à prendre en compte pour développer son propre écosystème selon ses besoins ?

Très souvent quand un projet de dématérialisation échoue, c’est parce que la vision du client n’était pas claire. Il est alors difficile de la mettre en place et surtout de convaincre les équipes qu’il faut y adhérer.

C’est pourquoi, nous conseillons toujours de faire un audit de la situation actuelle avec le partenaire informatique et de bien fixer l’objectif à atteindre.

L’expérience de nos partenaires est ici capitale car ils sont, littéralement, tous les jours au contact des clients et vont pouvoir se positionner comme le coach du comptable dans son projet de dématérialisation.

changement- prévisions financières - anticiper les crises et l'impact des décisions
sage cloud demat plateforme collaborative fiduciaire

7) Comment Sage pense répondre aux besoins des fiduciaires et de ses clients ? Quels sont les priorités selon Sage pour les années à venir ?

Sage est persuadée qu’il faut avancer avec les clients en construisant un écosystème fiable et efficace.

Cela passe par de la réflexion, des collaborations, des changements de mentalités. C’est un vrai challenge au jour le jour.

Nous sommes pour une évolution douce mais en profondeur des outils pour le comptable.

Concrètement, cela se traduit par des logiciels ouverts aux concurrents. Il était impensable, il y a quelques années encore, qu’un logiciel Sage puisse être connecté à la concurrence.
Aujourd’hui avec Sage Cloud Demat, vous pouvez connecter plusieurs logiciels comptables (Winbooks, Exact Online,…)

Cette ouverture est nécessaire pour construire l’écosystème de la fiduciaire, pas celui de Sage !

8) Pourquoi travaillez-vous avec des partenaires chez Sage ?

Sage est un éditeur de logiciels. Les partenaires sont les coachs des clients finaux.
Ce sont deux métiers bien différents et qui sont, à notre avis, totalement complémentaires.

Nous avons une grande confiance dans notre réseau de partenaires pour comprendre les besoins des clients et nous les remonter dans le but d’améliorer nos solutions.

De plus, il n’est pas possible de conserver une proximité avec l’ensemble du parc clients.

Nos partenaires sont également bien souvent meilleurs que Sage pour le support, les formations et expliquer nos solutions. Nous travaillons donc le plus possible en synergie avec nos partenaires.

changement menace ou opportunité

9) Quels conseils donneriez-vous aux fiduciaires pour aider leurs clients à passer à la facturation électronique ?

Il y a plusieurs avantages à passer à une facturation électronique:

  • Tout d’abord la réduction du risque d’erreurs. Moins on encode moins on a de chance de faire une erreur.
  • Ensuite, le coût. Utiliser une facture électronique est jusqu’à 8x moins cher que d’utiliser la version papier. Les coûts de manutention à eux-seuls sont extrêmement élevés pour la facture papier.
    La sécurité des backups a fait d’énormes progrès et il est maintenant plus sûr de conserver ses documents au format électronique.
  • Enfin, la raison sans doute la plus évidente est que nous y passerons tous dans les années qui viennent, autant être prêt tout de suite !

10) Les fiduciaires ont souvent peur du refus de collaboration de leurs clients si elles digitalisaient leur collaboration…

Ces craintes sont-elles justifiées selon vous ?
Quels conseils leur donneriez-vous pour les aider à faire de cet obstacle, un atout insoupçonné ?

Nous prêchons depuis plusieurs années la dématérialisation au sein des fiduciaires. C’est un argument que j’entends très souvent « mes clients ne sont pas prêts ». La réalité est que la phrase « nous faisons comme ça car on a toujours fait comme ça » est sans doute la plus dangereuse dans une organisation.

Nous avons aidé plus de 400 fiduciaires à passer le cap de la dématérialisation et aucune n’a perdu de clients parce que nous proposons des solutions évolutives suivant les besoins du parc clients.

Enfin et surtout, l’immobilisme expose les fiduciaires à perdre les clients qui veulent évoluer et se fermer les portes à de nouveaux clients.

L’avantage des solutions Sage est qu’elles permettent aux comptables d’avancer à leur rythme sans bousculer les clients dans leurs habitudes.

deadlines outils changement fiduciaires

11) Les fiduciaires font face à des pics de stress importants durant les périodes de rush, qui incombent à leur métier & aux exigences imposées par le législateur.

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous aux (experts-)comptable pour alléger un maximum ces contraintes et leur bien-être ?

La collaboration.
Nous fournissons tous les outils qui permettent aux comptables de collecter les documents tout au long de la période comptable. Si le client et la fiduciaire travaille ensemble, ces pics pourront être réduits. 

12) Que répondez-vous aux fiduciaires qui disent que des solutions gratuites sont suffisantes pour se digitaliser ? (Dropbox, google drive, bookmate, bill to box, etc.)

Je pense que c’est une très bonne première étape pour tester le concept.
Par contre, dès que le comptable voudra offrir une solution professionnelle à ses clients, je pense qu’il devra se tourner vers des solutions payantes.

Ces solutions offrent des intégrations aux logiciels comptables, de l’évolution suivant les législations, des outils qu’on ne retrouvera pas dans les solutions gratuites (OCR…) et surtout dans le cas de Sage, un réseau de partenaires formés et prêts à donner un support de qualité.

télétravail adhésion au changement fiduciaires comptables clients collaborateurs

13) Sage ne propose pas de version de test de ses logiciels, pouvez-vous expliquer pourquoi c’est proscrit ?

Il y a plusieurs raisons. Par expérience, nous savons que si le client dispose d’une solution « démo » sans l’intervention d’un partenaire pour l’installation et la première formation, il va se lasser rapidement devant les premières difficultés.
Nous voulons qu’à partir du premier contact avec les solutions Sage le client soit encadré et que l’expérience soit toujours la plus agréable possible.

Ensuite, nous savons que si nous livrons des codes gratuits pour tester un produit ou un logiciel, bien souvent, le client ne va pas mettre assez d’énergie pour le tester intensivement.
On ne fait alors que perdre du temps.


Nous préférons donc, toujours, l’intervention d’un professionnel qui va pouvoir expliquer la solution et donner une première formation.

Votre expert - Outils digitaux Sage BOB 50

Eric Jacquet

Area Account Manager chez SAGE (Partenaire Ace GROUP)

Expert en digitalisation via les outils Sage.

Eric a une grande expérience auprès des fiduciaires & PME en Belgique.

Confronté au quotidien aux demandes et obstacles rencontrés par les fiduciaires, il a une vue élargie des besoins des experts du chiffre. Représentant de l’un des plus grands logiciels de comptabilité en Belgique, il n’hésite pas à prendre du recul et à se positionner comme expert pour suggérer une stratégie de digitalisation qui a fait ses preuves chez des nombreuses fiduciaires utilisant les produits SAGE. 

Envie d'en savoir plus ?

Ne manquez pas tous les trucs & astuces d'experts